• Au delà des étiquettes et de la discriminationIl y a peu, j'ai découvert sur Auvio (plateforme de la télévision belge RTBF), le documentaire "Pourquoi nous détestent-ils, nous les gros ?". Quelle belle découverte que ce témoignage sur les préjugés, la discrimination due au physique. Celui-ci m'a donné l'occasion de prendre connaissance qu'il y avait deux autres saisons déjà sorties : Pourquoi nous détestent-ils nous les juifs, noirs et arabes ? et pourquoi nous détestent-il nous les femmes, pauvres et homos ? La série a été conçue et imaginée par Alexandre Amiel suite à la question de son fils lors des événements de Charlie Hebdo, pourquoi nous détestent-ils nous les Juifs ? Durant chaque documentaire, on suit un protagoniste principal qui représente un préjugé (arabe, juif, homo etc...). Celui-ci nous emmène avec lui pour répondre à cette question à travers divers interviews de spécialistes : sociologues, psychologues, historiens, juristes, politiques ou des témoignages divers de personnes concernées.

    Au delà des étiquettes et de la discrimination

    Sur les neuf épisodes (trois par saison), j'en ai visionné sept et ceux qui m'ont le plus interpellés étaient ceux sur les noirs et les arabes. Il est incompréhensible de voir à quel point on peut détester une personne pour sa couleur de peau ou sa religion, eux ils se revendiquent français avant tout, moi je dirais que ce sont des êtres humains, comme vous, comme moi. Cela me fait penser à une citation qui dit (et je ne sais plus de qui elle vient) : regardons ce qui nous rassemble et non ce qui nous sépare.

    J'ai été surprise de voir que les protagonistes principaux des dits documentaires ont réagis avec autant de calme face aux discours racistes, voire violent de certaines personnes qu'elles interviewaient. Car quoi de mieux que d'aller au cœur du sujet, en récoltant les arguments de ceux qui justement les détestent.

    Il y a eu aussi un discours que je garde bien en mémoire, du père d'Isan Jarfi qui a perdu son fils, frappé et torturé à mort car il était homo et arabe :

    "Aujourd'hui si je suis ici, c'est pour qu'on n'oublie pas les crimes homophobes. Chacun doit réfléchir à cette question là et se poser la question : est-ce que moi j'ai le droit en tant qu'être humain de dicter ma loi et de dire parce qu'autour de moi, il y a des personnes de tailles plus grandes, je dois interdire aux personnes de plus grandes tailles de me parler ?  Ça n'a aucun sens.                                                           

    Moi je suis comme ça, vous vous êtes comme ça. Heureusement que nous sommes tous différents et qu'on est là pour s'accepter les uns, les autres. Je n'aime pas quand on critique les autres, je n'aime pas les catégories. Quand on me dit : "toi tu es musulman", je réponds tout de suite : "je suis Hassan, vous êtes Philippe et puis ça s'arrête à cela". Aujourd'hui je suis comme ça, demain je vais changer d'avis et je serai peut-être bouddhiste, alors il ne faut pas me limiter dans une catégorie : "toi tu es comme ça et tu resteras comme ça". Vous allez me figer, vous allez me ligoter. Laissez-moi vivre !"

    Hassan Jarfi (Exrait de "Pourquoi nous détestent-ils nous les homos ?")

    En conclusion, ces documentaires devraient être largement diffusés dans chaque école à partir de la primaire, tellement ils sont riches de témoignages, recherches et explications sur la discrimination quelle qu'elle soit. Et à l'heure où on en est encore à mettre des personnes dans des cases, parce que beaucoup plus facile de se distinguer, la différence devrait être à l'acceptation.

     

    Votre messagère de mots,

     Au delà des étiquettes et de la discrimination

    Pin It

    votre commentaire
  • 1 an ça se fête ! 

    Aujourd'hui est un jour un peu spécial pour le blog. Cela fait un an qu'il a vu le jour. Un an que j'ai cliqué sur le fameux bouton "créer mon blog" sur la plateforme Eklablog. Un an que de nombreux événements se sont déroulés via ce biais. Il était donc évident que je dédie un article entier à ce 1er anniversaire de "Messagère de mots".

    En ouvrant mon blog, je ne m'attendais pas à arriver ici avec tout ce contenu, tout ce que j'ai appris. Je m'étais donné l'objectif de tenir sur la durée et de publier un article/semaine, et même s'il y a eu quelques manquements, j'ai tenu bon et j'en suis fière.

    Ce ne fut pas facile pourtant, j'ai eu quelques moments de découragement. Quand on blogue, on s'attend à avoir des retours, à avoir des échanges avec les lecteurs, mais j'en ai eu très peu les premiers mois. Puis très vite, je me suis sentie limitée en matière de compétences techniques : je ne comprenais rien à la mise en page d'un blog, au CSS etc... J'ai passé de nombreuses heures à essayer telle ou telle fonction pour avoir le rendu que je souhaitais.

    Puis, est arrivé le moment de la panne (ou de la page blanche de l'écrivain) je n'avais plus d'idées d'articles, jusqu'à ce que les livres viennent à ma rescousse. En tant qu'écrivain, je m'étais donné l'objectif de lire beaucoup plus de livres pour pouvoir me nourrir d'histoires et de récits, ainsi que d'améliorer mon style. Cela faisait un an que je m'adonnais régulièrement à la lecture, lisant de plus en plus et de plus en plus rapidement. C'est alors tout naturellement qu'en m'inspirant d'autres blogueuses et booktubeuses, que j'ai commencé à vous partager mes chroniques. J'avoue que j'adore ça. Alors, même si je lis beaucoup moins en ce moment, vous continuerez à en retrouvez d'autres. J'espère même pouvoir développer cette activité et m'ouvrir à des partenariats littéraires.

     

    Et la suite...

    J'espère que ma deuxième année de blogging va me permettre d'apprendre encore (j'adore apprendre, vous l'aurez compris) et de faire évoluer le blog avec moi et j'espère surtout vous voir nombreux par ici et avoir plus d'échanges avec vous (non, je ne mords pas lol). 

    Vous y retrouverez donc toujours :

    - Des chroniques littéraires

    - Des billets d'humeur / billets coach

    - Je vous parlerai aussi peut-être de voyages

    - N'hésitez pas à suggérer si vous avez d'autres sujets pour lesquels vous voudriez que je parle.

     

    Ce qui va changer : 

    - Le format du blog : je pense prochainement passer sur une autre plateforme (bien que, j'ai apprécié passer du temps chez Eklablog), j'aimerais avoir mon nom de domaine, une mise en plage plus moderne. Ça ne se fera pas tout de suite, mais 2020 sera une bonne année pour faire peau neuve.

     

    1 an et des chiffres : 

    En un an, il y a eu :

    3822 visiteurs 

    21 record de connectés

    47 commentaires

    Espérons faire mieux sur la nouvelle plateforme.

     

    A très vite,

     

    Votre messagère de mots,

    1 an, ça se fête ! 

    Pin It

    votre commentaire
  • Tel le fil d'une pelote de laine, ce petit texte s'est déroulé à moi il y a quelques jours et j'avais envie de vous le partager. Il devrait parler à la plupart d'entre vous.

    Humeur - Les parts blessées

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     J'ai cru à tout ça.

    A tout ce qu'on m'a dit.

    A tous ces mensonges.

    J'y ai cru.

    J'ai alors intérpreté.

    J'ai ressenti la douleur et la peine que cela me causait.

     

    J'ai senti que je n'étais pas acceptée comme j'étais.

    J'ai senti que je devais changer.

    J'ai senti que si je voulais être aimée, il fallait que j'oublie des parties de qui j'étais.

    J'ai cru qu' aimer, c'était s'oublier en partie.

    Alors, je me suis trahie moi même.

    J'ai oublié ces parts de moi sur le chemin, les ai abandonnées pour mettre un masque de celle qu'on attendait que je sois.

    Celle qu'on aimerait, plutôt que celle que j'étais.

     

    Aujourd'hui, je sens que ça suffit.

    Ces parts étouffées bien trop longtemps, maltraitéées, oubliées ne méritent plus cela.

    Aujourd'hui, je sais qu'elles ont le droit d'être.

    Aujourd'hui, je me dois de les reconnaitre.

    Aujourd'hui, je les réintègre dans ma vie et je leur demande pardon.

    Pardon, d'avoir choisi de les abandonner.

    Pardon, de les avoir remplacées par quelque chose qui ne m' appartenait pas. Un suprlu non adapté.

    Aujourd'hui, je leur laisse la place et l'espace.

    Aujourd'hui, je prends le temps de les écouter.

    Aujourd'hui, je redeviens plus entière, plus authentique.

    Aujourd'hui, j'apprends encore à m'aimer.

     

    Texte écrit par Sarah SCAPOLLA (messagère de mots).

    Pin It

    votre commentaire
  • Chers lecteurs,

    Si dans les deux semaines vous êtes passés par ici et que vous n'avez plus eu de nouvelles de moi, que vous vous soyez inquités (ou pas d'ailleurs smile), me revoici pour ce court billet où je vous explique tout ou presque...

     

    Des projets, toujours des projets...

    Tout d'abord, les projets se sont accumulés ces derniers temps. Si je ne vous en ai pas encore parlé, j'ai trouvé le sujet pour mon second livre (en réalité, il devrait y  avoir plusieurs livres), j'ai donc commencé à développer mon histoire qui est bien loin d'être finie. En parallèle, je mets en place, avec une amie conteuse, un spectacle conté à deux voix, ce qui prend aussi pas mal de temps. Mon troisième projet, et celui que je voulais voir naitre pour fin du mois prochain, est de refaire toute la mise en page de mon blog, ainsi que de m'occuper du référencement. J'ai longtemps hésité, puis j'ai enfin pris une décision, mais je vous en parlerai plus tard. Enfin, mon quatrième projet, consiste à autopublier mon premièr livre (voir à droite) sur Amazon. Je suis heureuse de dire qu'il me reste quelques "finitions" avant qu'on puisse le commander sur  cette plateforme, c'est d'ailleurs le projet où j'ai le plus avancé.

     

    Quelques bouleversements personnels

    A part mes projets, quelques bouleversements personnels sont venus se greffer dans ma vie quotidienne. Ceux-ci, m'ont pris du temps ainsi que de l'énergie. Que ce soit familial ou sentimental, j'aurais beaucoup à dire sur ces deux domaines de ma vie, et loin d'être inintéressants, je choisis pourtant de cibler mon blog sur ce que j'aime le plus vous partager : mes réflexions personnelles, ainsi que mes avis littéraires.

     

    Et mes billets littéraires ?

    En parlant de chroniques littéraires, j'en ai deux en retard. Quant à mes lectures, elles ont été peu nombreuses ce mois-ci. Je compte reprendre du poil de la bête, car j'aime ça et que ça m'a manqué.

     

    A venir sur le blog :

    - Un billet d'humeur intitulé "Notre propre source".

    - Ma chronique sur le livre de Sylvie Tenenbaum"Pensez enfin à vous".

    - Ma chronique sur "Exil", le recueil de nouvelles proposé par UNICEF.

     

    Dans ma "PAL" : 

    - Mes secrets d'écrivain d'Elisabeth  Georges (en cours de lecture)

    - La vie rêvée des chaussettes orphelines de Marie Vareille

    - Enfin libre d'être soi de Christian Junod et Evelyne Faniel

     

     

    A très vite,

    Votre messagère de mots,

     

    Lecture - Là où chante l'étoile (Olivia Zeitline)

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • "Souvent on va chercher la querelle, là où on pourrait trouver la paix".

    Humeur - La façon de s'exprimerCette semaine grâce à plusieurs événements survenus, j'ai appris que la façon de s'exprimer était très importante.

    Quelle que soit la chose à dire, si elle est dite de façon posée et claire, elle sera très certainement mieux accueillie, que si on le dit en partant de ses émotions et de sa tête.

    Imaginez : deux être, deux visions différentes, les personnes s'apprécient, mais elles vivent un conflit de valeurs. Prenons un exemple, l'une à la valeur de la liberté et veut prendre des vacances seule, l'autre à la valeur du partage et veut prendre des vacances tous ensemble.

    Le conflit de valeur peut opérer, si les deux personnes cherchent à confronter leurs besoins, afin de savoir qui a tort ou qui a raison.

    L'une va dire : tu ne me comprends pas, j'aimerais être seule pendant quelques temps.

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique