• Lecture - Exils (UNICEF)

    Lecture - Exils (UNICEF)Il y a de nombreuses façons de vivre l'exil, dans tous les domaines que ce soit. De la petite fille d'Afrique qui perd ses parents et qui doit quitter le pays, de la jeune fille qui prend la décision de partir parce que sa famille la force à entrer dans un rang qu'elle ne veut pas suivre, de la grand mère qui raconte comment ce jour dans ce camp de concentration, elle a perdu sa sœur et sa mère qu'elle n'a jamais revus...

    Tant d'histoires et d'auteurs pour un thème, celui de L'EXIL.

    C'est un roman chorale et il y a en tout 14 interventions : des nouvelles, des poèmes.
    Sans vouloir exclure tous les autres beaux textes que réuni ce recueil, j'ai eu un coup de cœur pour quatre nouvelles.

    - Impossible n'est pas français d'Aurélie Valognes

    "A la maison, l'amour se distribue par paluches, à la dizaine".

    Pour ma part, j'ai toujours détesté l'école, mais pour la petite fille de cette histoire, c'est son rêve. Elle vit dans un pays où ce droit d'aller à l'école n'est réservé qu'aux garçons. Ce pays où les filles doivent se taire, rester docile, jusqu'à ce qu'elles soient mariées. Cette petite fille veut briser le dogme, veut une condition meilleure pour elle. Mais lorsqu'on est né fille comment fait-on pour s'opposer à ça ?

    - Toutes les odeurs de mon pays de Julien Sandrel

    Nos souvenirs sont précieux, car ils disent de nous ce qui nous échappent.
    c'est cette femme de 40 ans qui nous conte, comment d'Afrique elle est arrivée en France. Comment "son nez", qu'elle utilise comme un don et qui est devenu
    son métier, lui a sauvé la vie de bien des manières que ce soit.

    - Un voyage de Laure Manel

    Et puis parfois, on peut avoir envie de tout quitter, fuir  cette vie qui ne nous convient pour quelques semaines. Voyager pour se connaitre. Voyager pour se trouver. Voyager loin des carcans familiaux, d'une vie dictée à la lettre et que l'on a bien voulu suivre. Sur le chemin, on rencontre des autres voyageurs comme nous qui ont eux aussi une vie à raconter. Une vie qui peut parfois conscientiser la nôtre.

    - L'exil de Lorraine Fouchet

    Une famille foudroyée et séparée par des bombardements. Ceux qui détruisent tout et emportent tout. Une mère et un fils arrivent en Bretagne. La-bas, il faut tout recommencer, s'adapter à la culture, comprendre la langue, trouver un travail pour vivre. Et puis un jour, avec l'arrivée d'un ferry, vint l'espoir retrouvé.

    Quatre auteurs qui sans dit en passant, je connais de réputation, mais que je n'ai pas encore lus.
    Hormis la nouvelle de Laure Manel, les trois autres nous font reconsidérer notre quotidien d'occidentaux.
    La chance que nous avons de vivre dans un pays qui n'est pas bombardé, où on ne vit pas avec la peur au ventre à l'idée de rentrer chez soi et de tomber sur des hommes qui par un coup de machette peuvent changer votre vie à jamais, dans un pays ou être né fille ne nous empêche pas d'aller à l'école, ni de réaliser nos rêves.

    Ce livre m'a aussi beaucoup touché personnellement puisqu'au moment où je l'ai lu, je vivais moi même un exil familial. J'avais alors pris toute la responsabilité de cet exil. Je vous l'ai déjà peut-être dit, mais j'aime tout de même me répéter sur ce point : ce n'est pas nous qui choisissons un livre, c'est lui qui vient nous chercher. 

     

    Votre messagère de mots,

    Lecture - Exils (UNICEF)

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :